Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A l'heure où le numérique a envahi nos vies, les professionnels de l'enseignement et de la formation s'interrogent sur la place occupée par chacun : formateur, apprenant mais aussi savoir !! Former demain sera-t-il totalement différent d'aujourd'hui ? Quel doit être le rôle du formateur ? Sa posture ? Ses compétences ? Aura-t-on encore besoin d'un "enseignant" demain ou simplement de supports et de didacticiels conçus pour remplacer le formateur ?

L'apprenant, un pédagogue comme les autres

L'apprenant, un pédagogue comme les autres

A l'heure où Qualiopi se développe dans les centres de formation, posant à nouveau la question de la qualité de la prestation fournie aux bénéficiaires, le nombre de plaintes de stagiaires se multiplient chez les financeurs. 

Certes, la société est plus procédurale qu'auparavant et les moyens de communiquer plus nombreux. La notation du consommateur touche aujourd'hui le médecin du village comme le produit acheté sur une plateforme...

L'expérience consommateur touche aussi la formation sur les forums et les réseaux sociaux, mais les financeurs questionnent aussi leurs clients pour vérifier la qualité de la prestation reçue. 

Le développement des formations blended mixant présence et distance génèrent plus encore certaines insatisfactions par un sentiment d'isolement parfois d'abandon que l'on retrouve dans les verbatims des enquêtes satisfaction : "auto-formation, absence du formateur, abandon.."

Plus encore qu'apprendre à apprendre, il est devenu plus indispensable encore de "former à être formé" pour préparer les apprenants aux méthodes pédagogiques actives en formation  et à l'animation des communautés à distance dans les formations blended. 

L'apprenant, un pédagogue comme les autres

La formation aux méthodes pédagogiques

Nombreux sont les professionnels qui pensent qu'ils n'ont pas à expliquer leur méthode de travail car cette compétence leur appartient. Pour autant, la formation, qui est certes l'affaire du pédagogue est conditionnée par l'adhésion totale et complète du principal intéressé : l'apprenant. 

Pour qu'un adulte apprenne, il doit comprendre le sens de son travail et de son investissement. 

Après quelques années de pratique, j'ai compris l'importance de former à être formé et de passer un temps en début de formation pour expliquer la manière de travailler et d'apprendre donc d'être formé. 

J'ai souvent utilisé les discours classiques : "c'est votre formation", "votre réussite dépendra de votre investissement", "vous devez prendre en mains votre apprentissage"etc. 

Et puis, j'ai compris que ces messages étaient entendus mais non compris. Aussi, j'ai décidé de former pédagogiquement mes stagiaires et pour cela, je les ai formé aux fondamentaux de la pédagogie. 

J'ai alors démarré mes formations par une initiation aux concepts pédagogiques fondamentaux que sont :

- le triangle pédagogique de Jean Houssaye afin de préciser la place de chacun dans la relation didactique et les trois piliers que sont enseigner, apprendre et former.

- les méthodes pédagogiques : de la méthode expositive à la méthode active en en expliquant les principes, avantages et inconvénients

- le concept d'évaluation et la détermination des critères

- ma posture de formateur et la place de mon expertise dans leur apprentissage. 

Pour cela, je vous conseille une ingénierie simple en 4 temps dès la seconde semaine de formation

  • une séance animée en méthode expositive (passer un diaporama de 2 heures par exemple) sur un sujet relatif à la formation
  • le lendemain, une séance en méthode active
  • un jour plus tard, une évaluation des connaissances sur les deux première séances
  • enfin, le jour suivant, une analyse des résultats et la formation aux fondamentaux pédagogiques. 

 

N.B. : Pour rappel, j'ai développé tous ces sujets dans des articles spécifiques sur ce blog. 

 

 

L'apprenant, un pédagogue comme les autres

Les activités pédagogiques à distance

L'ingénierie pédagogique à distance recouvre 3 éléments de contexte :

- éviter le sentiment d'isolement de l'apprenant (vis-à-vis du formateur et de ses pairs), avoir des activités signifiantes, renforcer la motivation, favoriser l'autonomie et s'organiser

- le cadre réglementaire de la formation à distance : justifier des activités à distance, accompagner l'apprenant, bénéficier d'une assistance technique et pédagogique et enfin, réaliser des évaluations

- le formateur doit être disponible pour accompagner et assister, limiter les activités chronovores sans valeur ajoutée, animer la communauté (organiser, faire participer, suivre et évaluer)

Aussi, pour donner de la valeur à la formation à distance, les 6 éléments incontournables à distance sont :

1. La classe virtuelle : 

Son intérêt réside avant tout dans la présence du formateur et du groupe bien plus que sur la présentation d'un contenu théorique. Il s'agira surtout de faire participer chacun et d'organiser le travail du groupe. Ainsi, le formateur utilisera la classe virtuelle pour donner des consignes de travail, organiser le temps à distance, réaliser des corrections collectives et favoriser l'expression individuelle. 

2. Des ressources adaptées :

Il faut éviter les longues lectures de ressources type pdf ou de sites Internet. Le formateur doit privilégier des formats courts type vidéos en ligne (quelques minutes seulement), de courtes évaluations de ces vidéos via un quiz par exemple ou encore des activités ludiques (questionnaires type learningapps par exemple ou encore Padlet pour le brainstorming). 

La méthode active prend alors tout son sens à distance car il s'agira de faire construire des savoirs théoriques en sous-groupes puis de les présenter lors d'une classe virtuelle. Le meilleur support n'est-il pas celui que l'on a construit ? 

3. Des évaluations

La distance se prête particulièrement bien à l'évaluation tant par le temps qu'elle laisse à l'apprenant pour s'évaluer que par l'accompagnement que le formateur peut mettre en place à l'aide des résultats obtenus. 

Pour autant, évaluer demande à réfléchir à l'outil (auto-correction de préférence) qu'à l'objectif de cette évaluation (évaluation formative principalement).

4. Des activités collaboratives :

De nombreux outils numériques permettent de créer facilement des activités collaboratives (Framasoft par exemple) et les classes virtuelles proposent souvent des activités en groupes durant les classes virtuelles. A cela peut s'ajouter un forum animé par le formateur. 

Ces activités nécessitent l'écriture de consignes très claires et vérifiées. Je vous renvoie pour cela à mon article consacré à la méthode "Planter le DECOR". 

5. La production de travaux

La formation à distance n'est reconnue dans les textes réglementaires qu'à la condition que le dispensateur puisse justifier d'une activité de formation. Or, sans évaluation point d'apprentissage. Ainsi, le formateur veillera à planifier des travaux à distance qu'il pourra évaluer individuellement ou collectivement. 

6. L'accompagnement

La distance à distance doit privilégier avant tout l'accompagnement du formateur dans les activités réalisées. Cet accompagnement se fait à deux niveaux : l'accompagnement pédagogique face aux difficultés d'apprentissage par exemple et suite aux évaluations réalisées, et l'accompagnement au sens premier du terme, c'est à dire sur les problématiques personnelles de l'apprenant qui sont annexes à la formation mais d'ordre plutôt sociales, psychologiques, motivationnelles, etc.

 

En mixant ces activités à distance, le formateur dynamise sa formation, réduit le sentiment d'isolement et favorise l'apprentissage à l'aide de méthodes actives. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
David Masson


Voir le profil de David Masson sur le portail Overblog

Commenter cet article