Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A l'heure où le numérique a envahi nos vies, les professionnels de l'enseignement et de la formation s'interrogent sur la place occupée par chacun : formateur, apprenant mais aussi savoir !! Former demain sera-t-il totalement différent d'aujourd'hui ? Quel doit être le rôle du formateur ? Sa posture ? Ses compétences ? Aura-t-on encore besoin d'un "enseignant" demain ou simplement de supports et de didacticiels conçus pour remplacer le formateur ?

Toute la méthode active en un exercice

Une fois n'est pas coutume, je vais vous raconter un des meilleurs exercices que j'ai réalisé en formation de formateurs. 

Cet exercice a pour vocation d'introduire les bienfaits de la méthode active en formation grâce à une courte expérience vécue et son analyse. 

Avant cela, rappelons-nous qu'en matière de méthode pédagogique, il en existe  5 principales :

- la méthode expositive ou magistrale : le formateur présente le contenu des savoirs 

- la méthode démonstrative : le formateur montre un geste professionnel 

- la méthode interrogative : le formateur pose des questions et fait émerger ou formaliser du savoir

- la méthode expérimentale : à travers des expériences, le savoir est construit par l'apprenant à travers l'analyse des écarts

- la méthode active qui consiste à s'approprier un geste professionnel à partir de sa pratique en en extrayant les éléments théoriques

Je vous renvoie vers un article que j'avais écrit à ce sujet. 

Les méthodes pédagogiques

De longue date, les pédagogues affirment à juste titre que la méthode active (bien que moins confortable au début) apporte les meilleurs résultats sur la durabilité de l'apprentissage et l'autosatisfaction de l'apprenant d'avoir trouvé par lui-même... Cette méthode permet aussi de voir naître des idées nouvelles et des méthodologies parfois différentes du process habituel et souvent pertinentes. 

 

Toute la méthode active en un exercice

En préambule, je vous conseille de réaliser cet exercice avec vos apprenants si vous souhaitez leur montrer l'intérêt de la méthode active ...

L'exercice en question :

 

Au démarrage d'un groupe, il est fréquent de proposer de réaliser des porte-noms afin que chacun identifie le prénom de ses pairs. 

C'est à ce moment-là que mon exercice s'applique. 

La salle étant souvent configurée en U, je distribue une feuille de papier A4 à chaque apprenant et je leur donne la consigne suivante :

"Je vous demande de réaliser un porte-nom avec votre prénom à l'aide de la feuille distribuée, mais comme la salle est en U, il faut que tout le monde puisse voir votre prénom quelque soit sa place"

La durée n'est pas limitée et il est important que le formateur se mette en retrait pour voir les réactions des personnes à ce moment là... 

J'ai pu constater plusieurs comportements :

- les expérimentateurs qui broient la feuille dans tous les sens afin de réaliser des tests

- les non-inspirés qui attendent de voir des idées jaillir pour se les approprier

- les imitateurs qui copient un résultat obtenu par un pair

- les inactifs qui ne réalisent pas l'exercice

 

Il est déjà intéressant pour le formateur d'observer ces comportements face à la difficulté, non pas pour les critiquer, loin s'en faut, mais plutôt pour les remarquer, voir les noter afin de les utiliser plus tard. 

Certains apprenants demandent de l'outillage comme de la colle, du scotch, des feutres... je fournis tout ce que j'ai à disposition... Certains tentent de contourner la demande, je rappelle alors la consigne. 

Cet exercice peut durer 5 à 10 minutes.

 

A la base, cet exercice m'est venu d'une collègue qui montrait aux formateurs comment réaliser un porte-nom en 3 dimensions, c'est à dire visible de partout... Il s'agit en fait d'une pyramide de ce type là :

 

Toute la méthode active en un exercice

Et puis m'est venue l'idée de laisser libre choix aux participants et d'en faire un exercice pédagogique. 

 

Ce qui hyper intéressant à remarquer, c'est la richesse des propositions inventées par les apprenants. J'ai vu des formes improbables : un cylindre, une sorte de rectangle très stable, des formes géométriques inimitables que je serai bien incapable de réaliser. 

Quelle analyse en faire ? 

Tout l'intérêt de l'exercice réside dans son analyse. 

1) Analyse du résultat

Lorsque la majorité a terminé, je montre le modèle que j'avais en tête, c'est à dire le triangle à 3 côtés et je fais la démonstration pour montrer comment le réaliser.

Je demande ensuite quel résultat j'aurai sous les yeux si j'avais procédé ainsi et l'on me répond toujours : une pyramide à 3 côtés par individu.

Maintenant, je demande d'observer toutes les réalisations et de voir la richesse des porte-noms proposés. 

L'exercice montre bien les maximes telles que "il y a plus d'idées dans deux têtes..." et accessoirement la pauvreté du mimétisme que j'aurai provoqué. 

2) Analyse de la satisfaction

L'autre analyse montre comment certains sont fiers de leur résultat qui correspond à la consigne tout en étant différent (et souvent beaucoup mieux) que le modèle prévu par le formateur. 

Nombreux sont les formateurs qui ont emporté leur réalisation avec eux. 

J'ai toujours été impressionné par certains regards plein de fierté et les sourires de satisfaction

3) Analyse des comportements

Cette analyse est souvent riche pour des formateurs. Elle permet de voir les attitudes face à la méthode active et les différents comportements évoqués plus haut. 

L'analyse peut porter sur certains membres qui ont par exemple séché, ou qui ont copié sur leur paire... L'apprenant-formateur peut alors être interrogé sur ce qu'il s'est passé en lui face à la difficulté et comment il a réagi.

Cela permet facilement d'anticiper certaines réactions d'apprenants pour les guider durant la méthode active. 

4) Analyse de la posture du formateur

Enfin, il est intéressant de faire un focus sur la méthode employée par le formateur (moi) et sa posture durant la méthode active. Si j'avais voulu avoir de petites pyramides en face de moi, j'aurai utilisé la méthode démonstrative et je serai peut-être fier de voir qu'ils auront réussi à me copier

Pour autant, à côté de quelle richesse de production, richesse humaine et richesse pédagogique serais-je passé ? 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
David Masson


Voir le profil de David Masson sur le portail Overblog

Commenter cet article